La méthode Pilates est un kinésport : mythe ou réalité ?

11 août 2020

Étant le secret de beauté des vedettes américaines, le Pilates est un sport qui connaît un vif succès et ne cesse d’attirer de nouveaux adeptes, surtout depuis que les spécialistes de kinésithérapie ont affirmé qu’il est la cerise sur le gâteau pour booster leurs solutions thérapeutiques. Quid des principes de base qui régissent cette activité et quel rapport a-t-elle avec les soins de kinésithérapie ? Peut-on désormais parler de kinepilates ou encore de kinésport ?

Principes de base du Pilates

  • La méthode Pilates est ce sport qui met en avant la notion de concentration, et ce, en installant une connexion parfaite entre corps et esprit, ce qu’on appelle Mind, Body & Spirit. Les exercices effectués ne peuvent être efficaces qu’après avoir banni toute sorte de sollicitation extérieure. D’ailleurs, les bienfaits physiques sont aussi notables que les bienfaits psychologiques. Les muscles sont renforcés et l’esprit retrouve toute la tranquillité et la zénitude recherchées. C’est ce qui explique cette ressemblance entre Pilates et Yoga

  • Le principe de l’APA (Ajustement Postural Anticipateur) : il s’agit de la notion de « Core » : c'est-à-dire le « noyau central » composé de la paroi abdominale, de la paroi postérieure ainsi que les petits muscles stabilisateurs du rachis, notamment le plancher pelvien, et la paroi diaphragmatique. A chaque mouvement le « Core » doit être automatiquement sollicité. 

A ce stade, la notion d’expiration sur chaque effort est inhérente à la gestion des pressions et à la sollicitation optimale du "Core" et elle reste toujours l’un des principes de base du Pilates, tant elle assure aux pratiquants des mouvements aussi amples que fluides. Pour en avoir le cœur net, on a visité une salle de sport à Dole où l’on a découvert, de près, cette discipline efficace qui permet de bénéficier d’une bonne santé et d’une mobilité articulaire sécurisée. 

Comment réaliser les exercices Pilates

Dans un studio Pilates, le coach propose des centaines d’exercices, combinant mouvements extrêmement précis et respiration. Ils sont parfois effectués sur le sol ou sur des appareils spécialisés. Le but de chaque mouvement consiste à stimuler les muscles, les moins sollicités, en les contractant, et puis en relâchant ceux qui sont trop tendus. Mais, pour réussir une séance de gymnastique Pilates, la prise de conscience totale de ses muscles est essentielle. Voilà pourquoi, il convient d’accorder beaucoup d’importance à la technique du renforcement des muscles du périnée. Autrement, cette discipline est l’alliée parfaite de la bonne posture et du bon maintien du transverse de l'abdomen. En effet, elle peut diminuer le risque d'incontinence, de prolapsus et constitue aussi un bon complément pour la rééducation périnéale. Une séance de fitness Pilates est alors incontournable. 


Le pilates dans un cabinet kiné

Bien que la méthode Pilates et la kinésithérapie soient différentes dans leur approche, il s’avère qu’elles ont les mêmes objectifs : le renforcement musculaire et le rétablissement de la mobilité articulaire. Si un kinésithérapeute privilégie le recours à la kinepilates, c’est parce qu’il est convaincu que cette gym douce peut aider les patients à franchir le cap de la douleur, via le renforcement musculaire, la concentration et la respiration. 

Ainsi, par une amélioration posturale et un meilleur équilibre, on pourra observer un renforcement du réflexe myotatique (celui qui déclenche la contraction d'un muscle en réponse à son propre étirement) et de la sangle abdominale. En complément à rééducation périnéale, le Pilates est le gage d’une bonne posture et un bon maintien du transverse de l'abdomen qui réduit le risque d'incontinence, de prolapsus. Néanmoins, avant de se lancer dans cette combinaison kinésport, dans un cabinet de kiné, il est bien recommandé de suivre une formation. 

Retour à la liste des articles